24 mars 2013

En attendant d'avoir un nouveau blog

Pourquoi poster dans l'immensité d'Internet ? C'est un peu comme jeter une bouteille à la mer. Chaque fois que j'ai le coeur qui saigne, je me dis que, peut-être, je trouverai un jour quelqu'un qui saurait me rassurer, me dire que je ne suis pas la seule à me déchirer de cette manière, que je peux m'en sortir. Parce que quand je tombe, j'ai juste l'impression que le fruit de tous mes efforts pour rester debout et vivre une vie un tant soit peu normale et heureuse sont réduits à néant.

Je suis fatiguée. Est-ce que ça sert à quelque chose de continuer à se battre parfois ? J'ai envie de changer de terrain. Envie de tout plaquer. Je me dis parfois, dans de grandes envolées théâtrales et surtout complètement égo-dramatiques, que si jamais il m'arrivait un truc fracassant dans ma vie, le monde serait obligé de me comprendre et d'accepter ce que je suis. Peut-être qu'il finirait enfin par réagir en fonction de moi, au lieu que ce soit toujours moi qui coure après lui.

Premier mauvais point.

C'est affreux cette sensation d'échec. Je m'étais forcée à tenir un carnet des choses positives, et uniquement positives, mais je l'ai délaissé, manque de temps. Ces dernières semaines, la quantité de travail qui m'était envoyée ne me laissait pas le choix. Je n'ai fait aucun écart, et ça a impliqué ne pas écrire pour moi. Mais là, je n'arrive plus à " penser positif ". Après des soirées comme celle-ci où j'abandonne après avoir essayé en vain de faire ce qu'on attend de moi, ce que j'aurais voulu, même moi, faire et être, ces soirées où je fuis, et où je me déteste ... que faire d'autre ? Je n'arrive plus à retourner la situation. Il y a quelque chose qui ne va pas, et ce quelque chose, c'est moi. Je tourne en rond dans ma dérision.

Deuxième mauvais point.

Je pleure, je pleure, je pleure. En attendant de savoir quoi faire, en regrettant de n'être pas en train de faire ce que je voulais faire, et être avec qui je voulais être. Je me sens trahie, par moi-même, par ceux qui n'ont pas su me retenir à leurs côtés, par toutes ces choses qui m'ont empêchée de transformer l'essai. Je me morfonds, en attendant qu'on me console, car je ne peux plus me consoler moi-même. Et un jour ça recommencera. Malgré le travail psychologique, malgré les efforts que je fais pour changer, me comprendre, m'accepter. Malgré les efforts que je fais pour aimer. Tout cela me paraît si insignifiant à côté de toutes les erreurs que je fais.

Troisième mauvais point.

 

Et alors que je sais que je vois le monde à l'envers ... j'aimerais savoir comment le remettre à l'endroit au lieu de me mettre, moi, à l'envers ...

C'est peut-être un bon départ.

Posté par Pinku Usaghi à 02:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur En attendant d'avoir un nouveau blog

    Le pire est de te lire, de te comprendre mais ne pouvoir rien faire... Peut-être que je devrais pas lire ? De toute façon je sais que tu ne vas pas bien et cela me ... bouleverse !!!

    Posté par Cyrnos, 06 avril 2013 à 10:09 | | Répondre
Nouveau commentaire