19 juillet 2012

Vacuum-cleaner

Le temps arrange beaucoup de choses. La réflexion aussi.

Mais le mieux, c'est quand même l'action. S'il y a une chose que j'ai compris au fur et à mesure que les années passent, c'est que rien n'est possible sans agir. Et quand ça ne marche pas, il faut trouver un autre moyen d'agir.  Changer d'angle de vue, pour changer d'action.

 

Sans combiner les trois, on n'arrive à rien. La croyance aveugle ne fait que limiter le champ des possibles, la réflexion seule ne donne pas de solution car on se retrouve confronté à de multiples théories qui n'ont en fait aucun débouché concret. Le temps, enfin, donne le recul nécessaire pour analyser les résultats obtenus et tisser le réseau de décisions au futur. Proche, lointain, lointain, proche : ainsi va la vision d'artiste, ainsi va la vie également.

 

Le temps permet aussi de faire le vide, de garder uniquement le plus important, si on le souhaite. J'apprends à faire le vide. J'expérimente actuellement une nouvelle technique : NE PAS FAIRE. Je passe tellement de temps à essayer de faire des choses qui ne sont pas utiles, cependant mes croyances en leurs utilités et débouchés sociaux sont tellement fortes que je passe mon temps à me fabriquer des actions qui m'empêchent d'être moi. Et comme elles ne sont pas en corrélation avec moi-même, forcément, je n'arrive pas à les mener au bout, et je me dis que je ne pourrai jamais être comme il faut. Comme il faut, qu'est-ce que c'est? C'est "un peu plus comme les autres" dans mon cas. Une fille intelligente, physiquement au top, avec de la culture, qui a confiance en elle en société, qui est organisée, qui fait ce qu'elle aime.

 

STOP.

 

Voici la liste de tout ce que j'ai décidé d'arrêter de faire pour laisser la place à mon énergie créative :

_passer mon temps à attendre sur facebook que les gens répondent à mes posts.

_croire que les gens en font exprès de m'embêter, et affirmer quand ils m'embêtent plutôt que prendre sur moi "parce que je ne suis jamais assez patiente et tolérante" et finir à crier sur tout le monde.

_de manière générale,  bouder par "fierté", et me taire quand quelque chose ne me plaît pas.

_m'éparpiller dans des tâches ménagères et sociales et dans des menues activités qui me prennent énormément de temps et ne développent pas ma créativité. A partir de maintenant, seule la musique compte.

_ne pas montrer ce que je sais faire musicalement parce que j'ai peur de la réaction des autres et je ne me sens pas à la hauteur. Si je ne le fais pas, je ne travaille pas, donc je ne progresse pas (c'est logique vu comme ça mais le pas est toujours aussi difficile à franchir!)

_refuser ma sensibilité et ma fragilité. Oui, je suis émotive, oui, je déteste le conflit, et oui, j'assume ! C'est pas parce que je ne suis pas forte en permanence que je suis inapte à la vie en communauté.

_blinder mon corps. L'instinct est plus rapide et efficace que l'esprit, et ne pas écouter son corps revient à nier tous les messages d'alerte vitaux. Ecouter son corps et avoir confiance en son corps, pouvoir tourner son esprit vers son corps dans la solitude sans être en panique est d'une importance capitale pour avoir une vie équilibrée. La relaxation, la sophrologie, le yoga ou les arts martiaux peuvent y aider.

_ressasser des pensées négatives qui n'ont pas d'issue immédiate. Très utile pour éviter le ressentiment. Il ne s'agit pas de refouler mais de garder son énergie pour laisser le temps (cf plus haut) faire son office. Ruminer enchaîne l'évènement aux geôles de la rancoeur et immortalise une torture inutile.  Dans la même catégorie de choses, essayer d'éclairer mon passé, me souvenir des bons moments, de ce que j'y ai vraiment vécu et pas seulement des bons ou mauvais (surtout  mauvais) moments. Rien n'est parfait, donc rien n'est noir :)

_vouloir aimer tout le monde, m’entendre avec tout le monde. C’est une utopie. Et essayer de comprendre absolument ce qui va ou ne va pas chez les autres alors qu’en soi reste une multitude de problèmes ne mène à rien. Aimer tout le monde par réel intérêt pour l’humain oui ; mais aimer tout le monde pour ne pas avoir à faire face à ses propres défauts et propres complexes, non. Que diriez-vous de quelqu’un qui essaie d’aimer tous les gens et se faire aimer de tous par peur d’être rejeté ? Ca ne peut pas marcher…
Je ne perds pas de vue cet idéal, mais pour y arriver il me faut d’abord mieux m’aimer, mieux prendre soin de moi, et ensuite aller vers les autres avec un intérêt réel et pas un égoïsme déguisé. Peu mais bien. Et la sphère s’étendra au fur et à mesure, aucun doute là-dessus.


Un post tous les quatre mois, c'est pas trop mal comme moyenne non?  Ce n'est pas que je n'écris plus, en fait. Juste que je n'écris plus ICI. D'ailleurs ce post sera peut-être le dernier de ce blog, car il me semble impossible d'avoir une pensée intéressante qui ne soit pas submergée de douleur. A l'avenir, j'essaierai de sublimer mes pensées dans le chant ou l'écriture, et pas dans un défouloir verbal qui ne me fait pas tant avancer. Et encore moins que maintenant, comme je n'en fais pas de pub, ce blog est complètement déserté.

 

Je souhaite à chacun de trouver sa voie vers un plus grand bonheur encore, puisque l'être humain, comme n'importe quelle espèce, est un être de conquête, et qu'il lui en faut toujours plus. :)

Posté par Pinku Usaghi à 13:09 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Vacuum-cleaner

    moi j'aime lorsque tu écris ici!

    C'est incroyable comment tu arrives à t'analyser de façon aussi précise. Vouloir aimer tout le monde et s'entendre avec tous est une utopie, surtout pour le "s'entendre avec tout le monde", il y a toujours des personnes qui ne nous branchent pas et que l'on ne branche pas! Il y a tellement de personnes intéressantes pour chacun d'entre nous que l'on trouve toujours son compte, point trop n'en faut!!!

    Dans la vraie vie, il ne faut pas trop chercher à être parfait, les défauts sont aussi très pratiques car ils donnent sujet à quelques échanges avec les autres...

    Posté par Cyrnos, 27 août 2012 à 13:57 | | Répondre
Nouveau commentaire